hospitalité    ferme    social    pédagogique    éducatif    thérapeutique    scolaire    vacances    solidarité    femmes    enfants    jeunes    personnes âgées    personnes handicapées    individuel    groupe    chantier    placement    hébergement    formation    professionnalisation    statuts    revenu    urbain    agriculteur-trice    durabilité    adulte    



Vous souhaitez accueillir !

Rechercher :


Les activités d'accueil du réseau CIVAM




Le projet ACFAM en Massif Central
Accueil de personnes âgées et/ou personnes handicapées   Modalités pratiques

1 - L’accueil familial permanent

L’accueil permanent s’exerce à temps plein, toute l’année.

C’est la principale forme d’accueil familial social. Elle permet de garantir la continuité de l’accueil et offre à l’accueilli la sécurité d’un logement et d’un accompagnement sur le long terme.

 

2 - L’accueil familial temporaire

Répondant aux mêmes critères d’agrément que l’accueil permanent, l’accueil temporaire s’est développé pour répondre de façon souple à des personnes vivant en institution ou résidant chez elles ou chez un parent et qui souhaitent être accueillies en familles. L’accueil temporaire est un accueil court. Il peut prendre plusieurs formes : vacances, séjour de rupture pour sortir d’une institution (maisons de retraite), tester une réorientation en ESAT, etc. Cet accueil permet aussi à des adultes handicapés de sortir de leur famille. Il peut être ponctuel ou régulier. La famille accueillante devient alors un lieu repère, chaleureux pour souffler. Enfin l’accueil peut aussi être intermittent (on pourra aussi le classer comme accueil permanent).

Exemple : un adulte handicapé travaillant en ESAT durant la journée réside le soir, le week-end et certaines vacances dans une famille d’accueil.

 

• Accueil familial de jour

L’accueil de jour en accueil familial n’a pas de reconnaissance officielle dans la loi. Il n’est pas nécessaire d’obtenir un agrément pour le pratiquer. Cependant, tant pour la professionnalisation de l’accueillant que pour l’accès aux aides sociales des accueillis, il est préférable de demander un agrément au Conseil Général. Cet accueil se pratique sur une journée ou une demi-journée. L’accent est mis sur les activités prévues à l’avance avec l’accueilli.

 

Accueil familial de remplacement

En acceptant son agrément, chaque accueillant familial s’engage à avoir un remplaçant.

C’est une obligation, en cas d’accident, d’arrêt maladie, le temps parfois de faire une course ou bien le temps de quelques jours à quelques semaines de congés. De ce fait, certains accueillants ont choisi de se spécialiser dans l’accueil de remplacement.

 

Pour devenir accueillant(e) familial(e), il convient d'être agréé(e) par son Conseil Général.

Obtenir l’agrément du Conseil Général

Pour cela, l'accueillant familial s’engage à :

• garantir la continuité de l’accueil, en envisageant une solution pour son remplacement

• garantir la santé, la sécurité, le bien-être physique et moral de la personne accueillie

• suivre une formation initiale et continue

• permettre le suivi social et médico-social de l’accueilli

• souscrire un contrat d’assurance garantissant les conséquences financières de sa responsabilité civile

• disposer d’un logement conforme aux normes minimales d’habitat et de salubrité fixées pour l’octroi des aides au logement.

 

Passer un contrat d’accueil écrit avec l’accueilli

Ou son représentant légal, afin de préciser :

• Les conditions matérielles et financières de l’accueil

• La liste des prestations assurées

• Les modalités de remplacement en cas d’absence

• La description des espaces privatifs mis à disposition

• Les modalités de rupture du contrat

• La durée de la période d’essai (un mois renouvelable une fois)

• Le contentieux qui relève du tribunal d’instance (dans la mesure où ce n’est pas un contrat de travail)